Comment continuer à faire du sport quand on a une blessure ?

continuer faire du sport avec blessure

5 astuces pour continuer à s’entraîner malgré une blessure musculaire

Bonne nouvelle ! Une blessure ne signifie pas forcément que vous devez vous mettre au repos complet. Bien qu’une blessure survenue au cours d’un entrainement invite au glaçage et au repos​ du muscle en question, elle ne concerne généralement pas l’ensemble de votre corps 😉

La première chose à faire si c’est très handicapant est de consulter un spécialiste, mais dans la plupart des cas vous pourrez par la suite continuer votre sport en prenant la précaution d’adapter votre entrainement. Voici 5 conseils pour le faire correctement.

1. Cibler les autres muscles et continuer l’entrainement malgré la blessure

Pour éviter l’arrêt de la musculation après une blessure, nous vous invitons à travailler les zones saines et éviter celle(s) douloureuse(s). Une blessure au poignet ou aux bras vous empêchera de travailler les biceps et les triceps, impossible d’aller à la barre… Mais vos abdos, vos jambes ne vous ont toujours pas lâchés. C’est le moment donc de muscler les fessiers et les jambes par des fentes et des squats. Ou encore de vous concentrer sur vos abdos.

Et si ce sont les jambes, la cheville ou les genoux qui vous font souffrir orientez vos séances vers les muscles du haut. Les tractions ou les barres parallèles seront une parfaite alternative car elles ne sollicitent pas les jambes et travaillent selon l’exercice les muscles du haut du corps.

2. Privilégier une alimentation saine pour contrôler votre métabolisme

Une alimentation saine est une alimentation qui fournit l’énergie nécessaire sans risque de surpoids. Elle est suffisamment équilibrée en vitamines et minéraux pour accélérer le processus de cicatrisation. Si vous accordez du sérieux à votre programme d’entrainement, vous devez également avoir un programme alimentaire consistant, soigné et orienté pour une prise de muscle optimale.

Pensez aussi à y associer des compléments qui aideront votre organisme pour la cicatrisation de votre blessure et une meilleure récupération. Gardez néanmoins à l’esprit qu’il existe de plus en plus de compléments alimentaires inefficaces. Prenez donc le temps de bien vous renseigner pour ne pas gâcher vos séances. Informez-vous suffisamment sur les marques, il y a du bon comme du très mauvais. Le site Epicurium.fr est une bonne source d’informations sur les compléments alimentaires.

3. Des exercices cardio pour une meilleure oxygénation

Vous le savez sans doute : l’un des avantages du sport cardio est qu’il soigne votre cœur contre les maladies cardiaques. Mais ici nous parlerons de l’impact de cette pratique sur le processus de cicatrisation des blessures. En effet, les défauts de circulation sanguine et une mauvaise diffusion de l’oxygène constituent des facteurs de blocage et de retard de cicatrisation. Alors que le cœur est le moteur qui assure la bonne circulation pour un meilleur transport d’oxygène. Il s’en suit donc qu’un cœur en bonne santé favorise inéluctablement une meilleure cicatrisation.

Un bon cardio améliorera les performances cardiaques pour favoriser donc un flux de sang oxygéné dans tout le corps. Faites donc du cardio de temps à autre durant votre rétablissement. Vous pourriez utiliser un vélo, une corde à sauter, des escaliers ou faire de la natation. Choisissez donc selon votre blessure pour éviter de l’aggraver. Toutefois le cardio ne serait pas utile s’il s’agit de la fracture d’un os.

4 : S’entrainer avec la blessure en faisant des exercices statiques

L’exercice statique s’effectue tout en restant immobile pendant un certain délai avec pour but la contraction du muscle à travailler. En pratiquant de tels exercices sur le muscle blessé, vous augmenterez progressivement sa récupération et sa remise à l’entrainement.

Cet exercice a également l’avantage d’augmenter la force musculaire sans endommager davantage votre muscle. C’est-à-dire que vous travaillez la partie souffrante pour la ramener mais en même temps elle acquiert de la force par cet entrainement.

Toutefois ne forcez pas trop et arrêtez aussitôt quand vous sentez une douleur. En plus des choses à faire pour continuer l’entrainement après un choc, il y en a à proscrire pour ne pas empirer la situation.

5. Attention aux massages

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les massages ne sont pas toujours recommandés, notamment suite à une déchirure musculaire ayant entrainé une hémorragie. Nous parlons ici de massage curatif en cas de blessure.

N’essayez pas non plus de vous masser pour accélérer une remise en état. Laissez plutôt le soin à l’organisme de faire son travail, qui lui représente le meilleur réparateur dans ces cas-là.

Toutefois, vous pouvez vous faire masser en cas de rupture superficielle des fibres musculaires, d’étirement de muscle, de crampe persistante ou encore de courbature. Comme le cardio, le massage a pour fonctionnalité d’augmenter le flux de sang oxygéné vers le muscle souffrant, ce qui offre donc une meilleure récupération.

Conclusion

Quand une blessure survient dans un processus d’entrainement c’est généralement la panique. Relax, vous pouvez continuer votre entrainement avec ces cinq conseils et atteindre vos objectifs.

Mais n’oubliez pas de consulter un professionnel de la santé avant de les appliquer en cas de blessure sérieuse ou de fracture. Si le problème nécessite du repos, n’hésitez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by reCaptcha and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.