Pourquoi le sel est-il mauvais pour la santé ?

Pourquoi le sel est-il mauvais pour la sante

Le sel alimentaire, sel de table ou sel de cuisine, cet ingrédient utilisé depuis des millénaires pour apporter plus de saveurs à nos plats est sujet de controverse. En effet, les experts se contredisent à son sujet et la question demeure sans réponse : est-il bon ou mauvais pour la santé ? Dans cet article, nous allons découvrir d’abord ce qu’est le sel, pourquoi est-il indispensable à l’organisme et, enfin, quels sont les dégâts que peut avoir une surconsommation de sel.

Qu’est ce que le sel ?

Le sel est principalement composé de chlorure de sodium (NaCl). Il peut se présenter à l’état naturel comme le sel de mer. Celui-ci contient des sels minéraux et est généralement riche en sodium et en magnésium.

On peut retrouver également le sel raffiné qui est le plus utilisé. Ce dernier est préparé à partir du sel de gemme qui se trouve dans les mines de sel. Il a l’aspect blanc et cristallin qu’on connaît et est enrichi en iode et en fluor, ceci pour des raisons de santé. En effet, l’iode aide à combattre les goitres et l’insuffisance thyroïdienne. Par ailleurs, le fluor participe au renforcement de l’émail et prévient les caries dentaires.

Quels sont les bienfaits du sel ?

En ce qui concerne la nutrition, les doses font toute la différence. Le sel est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme mais seulement en petite quantité. D’ailleurs, l’OMS (l’Organisation Mondiale de Santé) recommande une consommation n’excédant pas 2 grammes par jour. Cette quantité de sel apporte les minéraux et des oligo-éléments qui permettent de maintenir l’hydratation optimale du corps. Le sel, plus particulièrement le sodium, joue un rôle important dans le système nerveux, dans la régulation du volume sanguin et aide notamment au bon fonctionnement des muscles et du cœur.

Ce qui est important à retenir, c’est que la quantité optimale de sel peut être retrouvée dans les aliments naturels que l’on consomme au quotidien (les épinards, le saumon, la viande…Etc). Si en plus de ça, on rajoute du sel de table ou des aliments très salés tels que le fromage, le jambon ou les anchois, ceci peut s’avérer dangereux pour notre santé et peut provoquer de graves maladies.

Dangers du sel, la dose fait le poison

Au cours de cette dernière décennie, les chercheurs se sont de plus en plus inquiétés sur les conséquences néfastes d’une consommation abusive du sel. D’après les recherches scientifiques les plus récentes, la surconsommation de sel est responsable de plusieurs milliers d’accidents cardio-vasculaires chaque année, souvent mortels.

Expliquons ceci de plus près. Une grande quantité de sel dans le corps entraîne des problèmes de rétention d’eau. C’est-à-dire que le corps se met à accumuler de l’eau plus qu’il n’en évacue, le terme scientifique pour décrire cela est l’œdème. Ces problèmes de rétention d’eau ou d’accumulation anormale de liquide peuvent avoir plusieurs conséquences, notamment d’ordre esthétique, mais surtout physiopathologiques. L’hypertension artérielle en est la conséquence majeure. C’est une maladie chronique ayant le taux de mortalité le plus élevé dans le monde. On ne peut pas en guérir, et si elle n’est pas contrôlée, elle peut provoquer différentes tares altérant l’équilibre et l’homéostasie générale de l’organisme. Ce n’est pas tout, les femmes qui prennent une grande quantité de sel sont plus sujettes à la cellulite. De plus, le sel peut entraîner un assèchement des tissus externes et donc un vieillissement de la peau et l’apparition de rides.

Il est important de noter que les maladies cardiovasculaires peuvent présenter une composante génétique. Ainsi, certaines personnes sont génétiquement prédisposées à développer ce type de maladie. Une consommation excessive de sel chez cette catégorie accentue considérablement le risque l’apparition de ces pathologies. Une consommation modérée ou réduite leur est donc vivement recommandée.

Le cœur et la peau ne sont pas les seules cibles du sel, mais il existe un lien fort entre la surconsommation de sel et l’apparition de l’ostéoporose. Cette dernière est une maladie caractérisée par la fragilisation des os. La présence de ce minéral en trop grande quantité dans l’organisme favorise l’élimination du calcium par les urines. Le calcium jouant un rôle majeur dans la minéralisation osseuse, son élimination induit la fragilisation des os.

Enfin, une grande consommation de sel peut entraîner chez certaines personnes une insuffisance cardiaque ou rénale.

Faut-il éliminer le sel de sa consommation ?

Bien que les méfaits d’une surconsommation de sel cités plus haut soient bien réels, il ne faut tout de même pas l’éliminer complètement de son assiette. L’idéal c’est de respecter l’apport quotidien recommandé qui est de 2 grammes.

Il faut aussi savoir que les aliments que nous achetons contiennent énormément de sel comme le pain, le fromage, les viandes froides et évidemment les plats préparés, et les plats rapides. C’est bien la raison pour laquelle tout le monde est exposé à une surconsommation de cet aliment. Faire attention à sa santé et sa consommation de sel revient non seulement à jeter la salière aux oubliettes mais aussi à être très vigilant lors de l’achat des aliments, car souvent ceux-ci en contiennent en quantités surprenantes.

comment reduire sa consommation en sel

Quelques conseils pratiques pour réduire sa consommation de sel

Évaluez votre consommation en sodium

Il est important de savoir qu’il existe 2 types de sel, le sel caché et le sel visible.

Le sel caché est le sel présent naturellement dans les aliments ou ajouté aux produits industriels. Il représente la source principale de la consommation de sodium.

Le sel visible est la quantité que vous mettez dans vos plats lors de la cuisson ou en dehors de celle-ci. Vous pouvez donc facilement contrôler votre consommation de sel visible.

Lisez bien les étiquettes

Lorsque vous faites les courses, prenez le temps de lire le tableau nutritionnel situé sur l’étiquette du produit. Lisez la quantité de sel qui y est inscrite et pour le même type de produit, comparez la teneur en sel pour chacun. Favorisez ainsi l’achat d’aliments faibles en sodium.

Allez-y doucement avec la salière

Une bonne habitude à prendre lorsque vous cuisinez, utilisez une seule pincée de sel. Souvent celle-ci est suffisante pour apporter du goût. Aussi, rappelez-vous que tout est une question d’habitude, si vous vous habituez à manger moins salé, vous arriverez à le faire plus naturellement.

Enfin, évitez de laisser la salière sur la table, cette astuce simple vous permettra de savourer votre repas sans penser à y ajouter du sel.

Documentez-vous sur les éléments riches en sel

Afin de bien maîtriser votre consommation. Prenez connaissance des aliments riches en sel et essayez de les remplacer par des produits moins salés. Par exemple, au lieu de manger un croque monsieur, pensez à des tartines d’avocat !

Pour assaisonner vos plats, utilisez d’autres ingrédients que le sel

Plusieurs aliments peuvent apporter du goût et de la saveur à vos plats, ceci sans faire appel à la salière. Vous pouvez utiliser les herbes aromatiques comme les herbes de provence, ou des épices (curry, paprika, poivre…) pour apporter des couleurs et des goûts à vos petits plats !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *