Les bienfaits du rameur

sport pour maigrir a la maison exercice rameur

Indispensable dans toute salle de sport, le rameur est indéniablement l’un des appareils de fitness les plus complets. Très plébiscité par les sportifs, il brûle les graisses et permet de travailler le souffle tout en gardant la forme.

Par ailleurs, les mouvements effectués lors de l’utilisation du rameur solliciteraient quasiment tous les muscles du corps.

Qu’est-ce qu’un rameur ?

Histoire du rameur

Également appelé aviron d’intérieur, le rameur est un appareil de cardio training sur machines stationnaire qui reproduit parfaitement les mouvements de l’aviron.

Initialement, il fut inventé par les frères Dreissigacker : deux sportifs Américains qui souhaitaient trouver un moyen de s’entraîner même en hiver ou durant des intempéries. C’est ainsi que le tout premier modèle de rameur fut conçu en 1981. Très vite, sa pratique s’est démocratisée, faisant de lui l’un des appareils de fitness les plus prisés sur le marché de l’équipement sportif.

Néanmoins, après un grand succès connu dans les années 1990, le rameur a quelque peu perdu de son attrait suite à l’apparition d’autres appareils, tels que le fameux tapis de course ou le vélo elliptique.

Comment se présente un rameur ?

Le rameur est un appareil qui mesure en moyenne 2,50 m de long et 65 cm de large. Il se compose d’un palonnier faisant office de poignées de tirage et d’un siège coulissant sur une poutre. L’appareil est également équipé d’un cale-pieds, de pédales et de roulettes de déplacement.

En outre, les rameurs disposent d’un système de résistance qui détermine la force à exercer pour pouvoir ramer. Sur certains modèles, cette résistance s’adapte à la force déployée par le sportif qui l’utilise.

Par ailleurs, les modèles les plus modernes sont également dotés d’une console numérique affichant les données d’entraînement. Cela permet notamment de connaître la distance parcourue, le temps écoulé, les calories brûlées, etc.

Les différents types de rameurs

Il existe trois catégories de rameurs : le rameur à tirage central, le rameur à tirage vertical et celui à tirage horizontal.

Robuste et facile à utiliser, le rameur à tirage central permet d’avoir une répartition homogène des forces sur tous les muscles. Néanmoins, plus léger et plus maniable que ce dernier, le rameur scandinave reste le plus adapté pour les débutants.

Le rameur latin, quant à lui, est le meilleur pour reproduire les mouvements de l’aviron.

À qui est-il destiné ?

Nul besoin d’être un athlète de haut niveau pour pouvoir pratiquer le rameur. En effet, la particularité de cet appareil est qu’il convient à tout le monde. Quel que soit votre niveau sportif ou votre âge, vous pourrez vous en servir si vous êtes assez motivé.

D’ailleurs, le rameur convient aussi bien aux personnes désirant perdre du poids qu’à celles qui souhaitent améliorer leur endurance. Grâce à la position assise et à l’absence de vibrations, il n y a pas de risque de chocs sur les articulations.

Les débutants n’auront aucun mal à travailler avec puisqu’il est possible d’ajuster l’intensité et la cadence à leur rythme.

En outre, ramer est aussi un bon moyen de pratiquer une activité physique à la maison pour les femmes enceintes. Cela dit, si vous souffrez de problèmes de dos, d’épaules ou de genoux, il est préférable de consulter votre médecin au préalable.

Quels sont les muscles sollicités ?

En utilisant le rameur, vous faites travailler 90 % des muscles de votre corps, un pourcentage qui laisse le vélo, le footing et la natation bien loin derrière. En effet, grâce au siège coulissant et aux rames, le rameur fait aussi bien travailler le haut et le bas du corps.

Très complet et équilibré, il sollicite également les petits muscles qui maintiennent les articulations.

Pour ce qui est du haut du corps, le rameur fait travailler les biceps, les triceps, les lombaires, les muscles abdominaux et les épaules. De plus, les jambes, le muscle cardiaque, les quadriceps et les fessiers sont eux aussi sollicités. En plus d’améliorer l’endurance physique, il permet aussi de muscler le cœur et de raffermir les cuisses.

Les bienfaits du rameur

Cardio training et musculation

Très complet, le rameur peut à la fois servir d’appareil de cardio training que de musculation. Très efficace pour affiner la silhouette, il permet de brûler des calories pendant les entraînements, mais aussi plusieurs heures après ces derniers. En parallèle, l’amplitude des mouvements effectués permet de développer les masses musculaires et d’obtenir une silhouette plus harmonieuse.

Résultats rapides

Ce qui est encourageant avec le rameur, c’est qu’il permet d’observer des résultats après seulement quelques semaines d’exercice. En l’espace d’un mois, la perte de graisse et l’amélioration de l’endurance sont déjà au rendez-vous, à condition d’être régulier.

Prévention de certaines maladies

Très bon pour le cœur, le rameur permet d’améliorer le souffle et d’augmenter l’endurance physique. Par ailleurs, il s’avère être un sport de choix pour développer le système respiratoire, immunitaire et cardiovasculaire.

Parfait allié contre le cholestérol et le diabète, utiliser le rameur permet également de régulariser la pression artérielle. De plus, il améliore les fonctions d’équilibre et de coordination des mouvements.

Aucune contrainte sur les articulations

Contrairement à beaucoup d’appareils, le rameur ne présente pas de choc sur les os, les articulations ou les tendons de par sa structure. De ce fait, si les mouvements sont correctement exécutés, il n’y a aucun risque de blessure.

Autres bienfaits

Comme la majorité des muscles sont sollicités pendant une séance de rameur, tout le corps se détend et libère les tensions. Cela permet de réduire le stress et l’anxiété. Il en résulte au final une meilleure qualité de sommeil et une meilleure concentration.

De plus, travailler les muscles du haut et du bas du corps en alternant entre traction et étirement aide à améliorer la souplesse et la mobilité articulaire en peu de temps.

Se muscler avec un rameur

Pour profiter des bienfaits du rameur, il faut d’abord savoir adopter les bons gestes. Afin de ne pas vous tromper de technique, essayez de diviser chaque mouvement en quatre parties.

Quand vous tirez sur la poignée, assurez-vous de la tenir en inclinant le haut du corps en partant des hanches. Gardez vos bras bien tendus et vos tibias verticaux. Ensuite, poussez sur vos jambes de façon à ce qu’elles soient entièrement tendues. Veillez également à maintenir votre buste bien droit.

Quand vous ramenez vos bras vers votre corps, la poignée doit arriver juste en dessous de votre poitrine. Pour marquer la fin de la propulsion, inclinez le tronc vers l’arrière et faites une pause de quelques secondes.

Pour finir le mouvement, tendez vos bras pour ensuite incliner votre corps vers l’avant en vous arrêtant aux hanches. Enfin, il ne vous restera plus qu’à fléchir vos jambes pour revenir à votre position initiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *